Electricitéenergie renouvelable

La suppression totale des énergies traditionnelles n’est pas encore à l’ordre du jour. Cependant, des alternatives performantes ont été mises au point afin de compléter (et à long terme, remplacer) les options classiques sources, entre autres, d’émissions de dioxyde de carbone. Pour préserver la planète de l’effet de serre et de la détérioration de la couche d’ozone, l’énergie renouvelable devient un recours incontournable.

Zoom sur l’énergie thermique

La chaleur naturelle au cœur du noyau terrestre peut servir à produire du chauffage à usage domestique. Peu importent les conditions météorologiques et la saison, cette énergie est toujours disponible sans risque d’épuisement. À basse température, elle est parfaite pour chauffer les maisons individuelles. Avec Sofath, cette chaleur est captée sous terre et restituée via des pompes à chaleur performantes. À plus haute température, la chaleur de la terre permet de produire de l’électricité. Innovants et sûrs, les procédés utilisés sont très écologiques et évitent d’alourdir sa facture énergétique en surchauffant son intérieur. Les rejets dans l’environnement sont inexistants (aucun impact) et la géothermie fonctionne en continu.

Les énergies solaire et éolienne

L’énergie solaire est issue, comme son nom l’indique, du soleil et plus précisément de la lumière du jour. On peut la transformer de sorte à produire du chauffage ou du courant électrique. Ses usagers sont aussi bien des industriels que des particuliers. L’énergie solaire a permis le développement de l’exploitation photovoltaïque : au moyen de panneaux adéquats, la lumière du jour est optimisée. Elle se change en énergie électrique qu’il est possible de revendre à des compagnies spécialisées. L’énergie éolienne produit elle aussi du courant via un générateur. La force du vent est ainsi mise à profit, y compris par des particuliers. Des éoliennes domestiques sont en effet installées dans des jardins en pente ou sur des toits de maisons. Un tel équipement est très économique une fois son achat amorti.

Des énergies anciennes aux plus modernes

Très ancienne, l’énergie hydraulique figure néanmoins parmi les ressources vertes qui sont toujours prisées. La méthode utilisée consiste à stocker de très grands volumes d’eau afin de produire du courant. Des barrages en montagne contribuent à engranger ces énormes quantités d’eau en vue d’alimenter des centrales hydro-électriques. Popularisée plus récemment, l’énergie biomasse recycle des résidus végétaux et forestiers. Elle est plutôt destinée à produire des biocarburants ou ce que l’on nomme “essence verte”. Les déchets verts issus du blé, du maïs, de la betterave et de la canne à sucre donnent de l’éthanol après raffinage. Ceux qui résultent de la culture du colza, du tournesol et du soja deviennent du biodiesel. On utilise cette “essence verte” en complément des carburants traditionnels afin de réduire l’effet de serre. Combustible ancestral, le bois des forêts reste une source d’énergie utilisée dans les foyers, pour chauffer ou bien pour cuisiner.