Créer un étage sur une maison de plain-pied s’avère intéressant pour se procurer d’un espace supplémentaire. Un tel projet permet d’agrandir la surface habitable sans restructurer l’emprise au sol. Cette extension est de plus en plus fréquente en zone urbaine vu le manque d’espace. Comment procéder à la réalisation ? Plus d’infos dans l’article.

Comment surélever une maison de plain-pied ?

La surélévation d’une maison de plain-pied se réalise en plusieurs étapes, à savoir le démontage du toit existant, la construction de l’étage et la mise en place du nouveau système de couverture. Que ce soit pour une maison de plain-pied ou un autre type de construction, le principe reste le même. Il convient toujours d’enlever la toiture de l’habitation, de concevoir un étage et de mettre en œuvre une nouvelle couverture. Plusieurs cas conduisent les propriétaires à surélever leur logement. Parmi ceux, la pente de la toiture inférieure à 30 ° et la restructuration de la pente. Les ménages non soumis aux obligations territoriales peuvent rehausser leur toit. En tout cas, consultez votre mairie avant de réaliser les travaux.

Le choix de matériaux est une étape importante lors de la surélévation d’une maison de plain-pied. Veillez à ce que le logement soit en mesure de supporter la structure du nouvel étage. Le bois est une option intéressante. Plus léger que la pierre, il procure une certaine commodité de transport et de mise en place. Il est aussi plus résistant.

La surélévation d’une maison n’est pas toujours facile. Selon l’ampleur des travaux, le chantier peut prendre plus de temps. Confiez les mains d’œuvre à un expert pour parfaire le résultat. Notez cependant que le coût de la surélévation d’une maison de plain-pied est raisonnable. Plusieurs éléments sont à prendre en compte pour rehausser une maison (superficie de l’extension, type d’aménagement, difficulté du projet, etc.).

La technique de surélévation d’une maison de plain-pied

Sur le plan technique, le rehaussement d’une maison consiste à surélever des nouveaux murs porteurs pour permettre une hauteur entre 2,20 m et 2,50 m. Il convient ensuite de créer une charpente et un toit sur ces murs porteurs. Ces éléments devront faire preuve de solidité pour protéger la maison des variations de températures.

Vue de l’extérieur, le logement paraîtra plus haut. Il peut être surélevé sur la totalité ou une partie de sa surface au sol. Les murs des façades de l’extension peuvent être en retrait de ceux du rez-de-chaussée pour être plus élégants. À l’intérieur, il faut garantir la bonne isolation de la construction pour se procurer d’un cadre de vie confortable. L’escalier doit être placé au bon endroit pour permettre un accès pratique vers l’étage.

Notez que la surélévation de maison de plain-pied peut-être partielle ou totale. Dans le premier cas, il s’agit d’une rehausse de façade. Il conviendra alors de surélever les murs porteurs sur 80 cm à 1,30 m. Cette solution est une alternative au rehaussement total en cas de budget limité ou pour une raison d’urbanisme selon le Plan Local d’Urbanisme.

Changer la pente de la toiture est aussi une option envisageable pour gagner du volume à l’étage. Dans ce cas, le logement gardera deux pignons et deux pans de toit. Cette solution est économique. Elle est intéressante dans les régions où les pentes de toiture sont à 45 °. Bref, plusieurs solutions s’offrent aux propriétaires pour la surélévation de maison. En fonction du budget, de la superficie de l’extension et de toutes les autres contraintes, une étude préalable s’impose pour réaliser le projet.

Les démarches administratives pour surélever une maison de plain-pied

L’agrandissement de maison requiert certaines démarches administratives. Avant même l’exécution des travaux de surélévation de toiture, vous devez vous rendre à votre mairie pour consulter le Plan Local d’Urbanisme de votre commune. Vous devez déterminer les règlementations d’habitat applicables dans votre localité (matériaux autorisés, type de construction préconisé, hauteur maximum autorisée, etc.).

Vous devez ensuite effectuer une étude de faisabilité. Celle-ci doit être réalisée par un architecte, un bureau d’étude technique ou un ingénieur. Cette étude permettra de connaître le poids supplémentaire maximal qui pourra être supporté par la maison de plain-pied en question. L’objectif est de déterminer si la fondation est assez résistante pour pouvoir supporter le nouvel étage.

Selon la superficie de l’extension et celle de l’habitation, vous devez obtenir soit une déclaration préalable soit un permis de construire. Le premier document fera l’affaire si la superficie du rehaussement est en dessous de 20 min 2 s et la surface totale de la maison (y compris celle du nouvel étage) est inférieure à 150 m2. Si la surface de l’extension dépasse les 20 min 2 s et/ou si la superficie du logement avec l’extension excède les 150 m2, vous devez obtenir un permis de construire. Celui-ci est plus contraignant que la déclaration préalable. De plus, son élaboration nécessite le recours à un architecte. Le dossier pour l’obtention du permis de construire doit comprendre les détails de l’agrandissement de maison. Il doit aussi inclure les plans de la nouvelle construction. Le délai d’obtention du permis de construire est estimé à 2 mois après le dépôt de dossier à la mairie.

Les avantages de la surélévation d’une maison à plain-pied

L’agrandissement de maison de plain-pied comprend de nombreux avantages. Cette option est intéressante si vous ne disposez pas de surface pour une extension au sol. Elle est très commode en zone urbaine. Ce projet pourvoit un gain d’espace non négligeable. Vous êtes trop attaché à votre petite maison et vous comptez y rester ? La surélévation est une solution envisageable. Au lieu de changer de résidence et de déménager, pensez à des travaux d’agrandissement. Ce projet vous fera gagner de l’espace et du confort. Les terrains étant de plus en plus rares en grande ville, il est plus avantageux d’ajouter un nouvel étage à sa maison existante. À cette occasion, vous pourriez améliorer l’isolation de votre logement.

Notez toutefois que ce projet comporte quelques inconvénients. Comment tous travaux immobiliers, le chantier nécessite un déménagement temporaire. Celui-ci est indispensable au long de la durée des travaux (soit pendant 2 ou 3 mois) en fonction de la superficie de la maison. Même une simple surélévation de toit ne permet pas d’occuper le logement durant les travaux. La nécessité d’un escalier est aussi un autre point contraignant. En effet, cela limite la superficie disponible pour l’espace de vie.

Bref, avant de procéder aux travaux de surélévation de toiture de votre maison de plain-pied, faites le poids entre les avantages et les limites du projet. Selon le cas, faites une brève conclusion pour déterminer si le chantier aura raison d’être. Prenez conseil auprès d’un expert pour évaluer la faisabilité du projet.

Des démarches à faire après les travaux

Une fois les travaux de surélévation achevés, vous devez effectuer certaines démarches administratives. La déclaration aux impôts de la nouvelle superficie habitable est une formalité obligatoire. Elle doit se faire dans les 90 jours après l’achèvement du chantier. Cette déclaration engendrera une modification de la taxe foncière et d’habitation. Vous devez également signaler ce changement à votre compagnie d’assurance. Celle-ci indiquera les modifications applicables à votre contrat.

Bénéficier de conseils d’expert est fortement recommandé pour un projet de surélévation de maison de plain-pied ou des travaux de surélévation de toiture. Un professionnel qualifié vous donnera des recommandations sur l’application de la RT 2012 et le respect du Plan Local d’Urbanisme. Il est le mieux placé pour vous conseiller sur l’optimisation de la performance thermique et énergétique de votre habitation.