BlogNettoyage-VMC

Pour prolonger la durée de vie de la VMC, maintenir son bon fonctionnement et éviter de gaspiller l’appareil ou l’énergie, il est nécessaire de procéder à un entretien et un nettoyage régulier. Il faut nettoyer et vérifier divers éléments : moteur, gaines, conduits, bouche de ventilation… Quand est-ce que vous pouvez entretenir vous-même votre système et quand est-ce qu’il faut appeler un professionnel ? Que faut-il savoir ? Répondons à ces questions !

Pourquoi entretenir et nettoyer votre VMC ?

Entretien-VMCLa VMC, dite ventilation mécanique contrôlée, a pour fonction l’évacuation des particules polluantes vers l’extérieur de la maison. Lorsque l’appareil est mal entretenu, il s’encrasse à cause de l’accumulation de poussière.

Air vicié

La VMC commence à se boucher, nuisant au renouvellement de l’air et polluant même l’air. Des problèmes d’humidité apparaissent et entraînent des moisissures qui altèrent sur les murs et le sol. Il va sans dire que la santé des occupants de la maison s’en trouve affectée !

Usure de l’appareil et surconsommation énergétique

Cet encrassement nuit également au fonctionnement de l’appareil qui peine à chauffer, dépensant plus d’énergie pour rafraîchir et chauffer correctement. Bien évidemment, la facture énergétique augmentera de manière inutile.

Risque d’incendie

La VMC surchauffe et risque de provoquer un court-circuit, augmentant les probabilités de départ d’incendie domestique ! Elle est moins performante en plus de s’user plus rapidement. Vous serez peut-être obligé de changer d’appareil et d’en acheter un nouveau. Cela serait du gaspillage !

Est-ce une obligation ?

Eh oui ! Dans certains cas, c’est une obligation si vous êtes locataire ou si votre VMC fonctionne au gaz.

Obligation pour le locataire

Selon la loi du 6 juillet 1989, le locataire est tenu d’entretenir couramment son logement ainsi que les équipements mentionnés dans le contrat de bail. Si la VMC y est donc mentionnée et qu’elle est en état de marche, le locataire est chargé de l’entretenir et de la nettoyer régulièrement. Par contre, si l’appareil a besoin d’être changé, tous les frais sont à la charge du propriétaire.

Obligatoire pour une VMC à gaz

L’entretien d’une VMC à gaz est obligatoire tous les 2 à 3 ans, car il en va de la sécurité de l’habitation ou du bâtiment, voire du voisinage. L’entretien doit absolument être effectué par un professionnel certifié PG (Professionnel du gaz). Dans le cas d’une copropriété, le syndic de copropriété doit requérir une visite annuelle d’un technicien afin d’assurer que cette ventilation collective fonctionne bien et efficacement.

Quand et combien de fois entretenir et nettoyer votre VMC ?

Sachez que pour l’entretien d’une VMC simple flux ou double flux, il faut la dépoussiérer fréquemment, la nettoyer complètement de manière régulière et vérifier l’ensemble de l’installation à intervalle de quelques années.

Tous les 3 ou 5 mois

Un dépoussiérage régulier des bouches d’aération est également nécessaire, notamment tous les 3 ou 5 mois. Il s’agit de préserver la qualité de l’air.

Une fois par an

Le meilleur moment pour effectuer l’entretien d’une VMC double flux ou simple flux est au printemps, car il faut se préparer à l’usage intensif de l’appareil durant l’été. Il s’agit là d’un entretien en profondeur ! Durant la saison froide, la VMC est beaucoup sollicité, car l’intérieur a besoin de chauffage et de plus d’aération. L’été, la ventilation sera encore plus sollicité !

Tous les 2 à 3 ans

Les installations de VMC à gaz doivent faire l’objet d’une vérification complète tous les 2 à 3 ans pour garantir la sécurité du bâtiment. La loi oblige les propriétaires ou syndics de propriété à réaliser l’entretien de la VMC d’un immeuble collectif.

Tous les 5 ans

L’échangeur thermique de la VMC double flux doit être entretenu tous les 5 ans par un professionnel agréé.

Comment nettoyer les gaines et conduits de la VMC

Vous pouvez réaliser vous-même le nettoyage des gaines et des conduits de votre VMC. Cette opération est relativement simple à faire et elle est à votre portée. Vous n’aurez besoin que d’un simple aspirateur, d’un chiffon microfibre et de lingettes désinfectantes. Voici les étapes à suivre :

  • Coupez le courant alimentant le système de ventilation. Pour faire simple, débranchez votre VMC !
  • Démontez les bouches d’aération
  • Lavez les grilles en les trempant dans de l’eau mélangée à un produit dégraissant
  • Dépoussiérez les bouches et les gaines à l’aide d’un chiffon humide et d’un aspirateur
  • Dépoussiérez et décrassez les entrées d’air extérieures pour éviter toute obstruction
  • Décrassez les filtres si elles sont encore en bon état, mais dans le cas contraire, remplacez-les
  • Nettoyez, rincez et faites sécher les grilles
  • Remettez les grilles à leur place
  • L’opération est terminée. Rallumez le courant. Rebranchez la VMC !

Comment nettoyer le moteur de la VMC ?

Il faut savoir qu’un moteur encrassé et un moteur qui peine à fonctionner et qui émet beaucoup de bruits. Vous aurez besoin de nettoyer les déchets accumulés !

Contacter un spécialiste

Le nettoyage du moteur de la VMC est une opération un peu plus délicate que celui des gaines et des conduits. Idéalement, il faut faire appel à un professionnel ! Si vous ne faites pas attention ou si vous n’y connaissez rien en moteur, vous risqueriez de le dégrader !

Effectuer soi-même le nettoyage

Commencez par démonter en partie le moteur pour accéder à la roue du ventilateur. Pour procéder au dépoussiérage, posez la roue sur le sol ou une surface plane. Utilisez un chiffon humide pour la nettoyer, puis lorsque vous avez fini, remettez-la en place.

Pourquoi faire appel à professionnel et à quel coût ?

Lors de l’installation de votre VMC, l’électricien ou le plombier-chauffagiste aurait dû vous proposer un contrat d’entretien annuel. Il devrait venir au bon moment pour procéder à un nettoyage complet de votre système de ventilation. C’est différent des dépoussiérages réguliers que vous pouvez faire.

Avantages de faire appel à un professionnel

Le premier avantage est que l’opération est bien faite, sans risquer aucune détérioration de l’appareil. Le technicien vérifie que chaque élément est encore en bon état et remplit correctement sa fonction. Vous aurez l’esprit tranquille, car vous serez assuré que votre air intérieur sera sain et renouvelé !

Combien faut-il prévoir ?

La révision et le nettoyage de VMC coûtent environ 150 €. Cela peut être plus ou moins en fonction du type de VMC, de la région, du professionnel et d’autres facteurs.