Bloginstallations industrielles

Afin de réaliser d’importantes économies d énergie et voir à la baisse la facture énergétique, les industries procèdent à l’isolation de leurs différentes installations. Pour cela, différentes techniques sont employées. Quelles sont-elles ? Focus sur les opérations standardisées.

L’isolation thermique des installations industrielles, pourquoi ?

Le transport des fluides dans le secteur industriel engendre d’importantes dépenses énergétiques et il est fréquent que l’on observe des fuites et des pertes énergétiques. L’objectif d’une isolation thermique des différentes installations dans ce sens vise à améliorer la performance énergétique générale au cours de ce transport des fluides. En procédant par exemple au calorifugeage, on limite de manière significative les pertes de chaleur au niveau des tuyauteries industrielles. Ces dernières servent en effet au transport d’eau chaude ou de chauffage. En conséquence, d’importantes économies d’énergie sont réalisées. Outre les tuyauteries, on note également d’autres types d’installations dans le secteur industriel. Il s’agit par exemple des citernes, des réservoirs, etc. Tous ces éléments font partie du réseau de distribution de chauffage ou d’eau chaude. En faisant une bonne isolation, on optimise les performances énergétiques de tout le réseau.

Les techniques d’isolation thermique industrielle

Une rénovation énergétique dans le secteur industriel consiste notamment en la pose de calorifuge sur les différentes tuyauteries mais aussi des réservoirs, des citernes et autres. On utilise un matériau calorifuge pour procéder à l’isolation thermique de ces différents éléments. Pour calorifuger, le procédé est pratiquement le même dans le secteur industriel et dans le secteur tertiaire. On utilise une coquille de laine de roche pour cela. Par ailleurs, différents types de matériaux peuvent être utilisés pour la pose de calorifuge ; chaque matériau faisant appel à une technique spécifique. Entre autres, on a :

  • le soufflage de laine avec l’utilisation des laines minérales
  • les coquilles de laines ou les bourrelets particulièrement idoines pour les canalisations
  • la projection de mousse (polyuréthane) adéquates pour les réservoirs et les installations de grande taille
  • pour les parois et les planchers qui représentent les supports de canalisations, on procèdera à la projection de mousse d’urée-formol ou de polyuréthane

Les opérations standardisées

Dans le cadre des travaux d’économie d’énergie, on distingue certaines actions qui sont plus fréquentes que d’autres. Les plus fréquentes font ainsi l’objet de fiches d’opérations standardisées qui rentrent dans le cadre du dispositif national des Certificats d’Economie et d’Energie. Dans les fiches, on définit les économies d’énergie réalisées à travers la réalisation d’actions spécifiques et les exigences qu’il faut pour que celles-ci bénéficient d’un certificat. Les fiches d’opérations standardisées se répartissent dans plusieurs secteurs dont celui industriel. Par ailleurs, les dites actions sont ce qu’on appelle les opérations standardisées et sont déterminées par arrêtés du ministre chargé de l’énergie. En fait, les fiches d’opérations standardisées sont élaborées, de manière sectorielle, par des groupes de travail de l’ATEE (Association Technique Energie Environnement) en lien direct avec l’ADEME et les professionnels du secteur concerné. Ces groupes de travail ont, entre autres, pour missions d’identifier quelles opérations d’économies d’énergie peuvent être standardisées, de définir les économies occasionnées par chaque action ainsi que les critères administratifs et techniques requis et d’élaborer, de commun accord avec les professionnels, les projets de fiches qui correspondent aux opérations. NB : Pour les travaux d’isolation thermique industrielle, il est possible de solliciter des aides telles que la prime énergie et autres. Trouvez plus d’infos sur le calorifugeage industriel sur ce site.